A J–96 de Tokyo, Claire Michel lance sa saison à Melilla

Par Benoît Gueuning


Claire Michel fera son grand plongeon dans la saison 2021 ce dimanche, à 16 h 30, sur l’European Triathlon Cup Melilla. A Mellila, ville autonome espagnole enclavée dans le territoire marocain, sur la côte nord de l’Afrique, la Bruxelloise aura avant tout à cœur de voir où elle se situe, à 3 gros mois des Jeux Olympiques de Tokyo, qui auront lieu du 24 juillet au 9 août. 

Une année olympique qu’elle prépare depuis décembre dernier à Monte Gordo, au Portugal. Et ce en compagnie du groupe international d'élites qu’elle a rejoint depuis les JO de Rio en 2016, The Triathlon Squad, sous la houlette de Paulo Sousa, qui est aussi son coach personnel. 

"Avec les difficultés pour voyager, je ne suis plus rentrée en Belgique et n’ai plus vu mes proches, dont mon compagnon depuis lors", nous explique la 11e mondiale depuis son camp d’entraînement. "Rien que pour pouvoir me rendre en Espagne, à Melilla, j’ai dû remplir 6 ou 7 formulaires. Au Portugal, où je m'entraîne, tout a été confiné depuis mi-janvier jusqu’à la semaine passée. Heureusement, j’ai pu m’entraîner normalement. Comme professionnelle, j’ai pu accéder à la piscine, voir un kiné, ... Que cela soit les infrastructures ou la météo, les conditions d’entraînement sont vraiment très bonnes. On est une quinzaine de triathlètes d’un peu partout dans le monde, dont une dizaine préqualifiée pour Tokyo."

C.Michel Runing
C. Michel Bike

 

Dont elle-même et Valérie Barthélémy, qui sauf catastrophe, seront sélectionnées tant pour le relais mixte, avec les Belgian Hammers, que pour la compétition individuelle, qui auront lieu les 27 et 31 juillet. "En relais, seules les 7 premières équipes au ranking olympique sont qualifiées d’office", explique-t-elle. "Nous sommes 8e et le resterons, il n’y a plus d’épreuve qualificative en relais. Il y aura une compétition de repêchage le 24 mai à Lisbonne. Les 3 meilleures équipes sur un minimum de 12 à participer au repêchage iront à Tokyo. Mais si les 4 membres du relais sont sélectionnés pour l’épreuve individuelle, le relais ne doit pas passer par les repêchages. Environ 90 % des courses qualificatives ont déjà eu lieu. Il en reste 5, qui auront lieu du 1er mai au 14 juin. On a fait les calculs, il est très peu probable qu’un de nous quatre, moi-même et Valérie donc, mais aussi Martin Van Riel et Jelle Geens saute. »  

Si rares sont évidemment les athlètes à avoir accueilli favorablement le report des JO de 2020 à 2021, Claire Michel n’a pas ri jaune, au contraire. On se souvient que fin 2019, en octobre, elle s’était fracturée la rotule en chutant à vélo, après avoir percuté un piéton distrait.  “Le report des JO a été un énorme soulagement pour moi, j’ai eu un peu de chance dans mon malheur”, déclare-t-elle. “Les médecins ne me l’avaient pas dit lorsque les JO n’étaient pas encore postposés. Mais ils avaient pronostiqué 18 mois avant que je sois complètement rétablie. J’ai encore quelques séquelles, même si je suis sur la bonne voie. Certes, j’ai fait quelques rares compétions en 2020, dont les championnats du monde de sprint à Hambourg, avec cette 5e place dans le relais mixte. Mais j’ai seulement repris les entraînements vraiment intensifs il y a un mois.”

Quid sinon de ses ambitions à Melilla, pour son premier dossard 2021 ? Ce dimanche, je veux avant tout reprendre les habitudes et retrouver le rythme de la course, et voir où j’en suis.  D’autant que pour une coupe d’Europe, le niveau sera très relevé, quasi identique à celui d’une coupe du monde”, répond-elle. 

Avant les Jeux, d’autres échéances attendront seront évidemment aussi au programme de Claire Michel. Elle jonglera entre les épreuves de la Coupe du Monde, au terme desquelles elle est montée deux fois sur le podium en 2019, et de la Word Triathlon Series, qu’elle a finies, en 2019 toujours, plusieurs fois dans le top 10.   

Après de très longs, trop longs mois de galère, mais qui l’auront sans nul doute encore renforcé un peu plus mentalement, si besoin en était encore, on souhaite à notre triple sportive belge de l’année et médaillée de bronze aux championnats d’Europe de sprint en 2019, tout le meilleur en cette année olympique ! 

Tout comme nous souhaitons une excellente saison à tous nos athlètes, dont Noah Servais, Arnaud Mengal et Erwin Vanderplancke, que l'on verra aussi à l'oeuvre à Melilla ce dimanche. 

 

 

Selfie C Michel