Le test phénoménal d'Arnaud Dely sur 10 km: 28' 29"

Dely 1

Par Benoît Gueuning  

 

Prodigieux, phénoménal, incroyable, sensationnel, magistral, … Les superlatifs nous manquent pour qualifier le chrono signé ce dernier week-end sur 10 km par Arnaud Dely. En dévorant la distance en 28’ 29’’, le Liégeois a explosé de plus de 30 secondes son précédent record, de 29’ 03, établi en septembre dernier aux championnats de Belgique à Lokeren.  

Arnaud Dely avait dans un premier temps prévu de s'aligner ce samedi 1er mai, sur les championnats de Belgique du 10000 m sur piste. Ceux-ci ayant été reportés, il a choisi de se tester sur la distance, mais sur bitume. A Beerse en l’occurrence, dans la province d’Anvers, où habite son coach Pieter Rijnders, ancien champion du monde de duathlon longue distance.  

Autant dire que ces deux-là forment la paire. Doit-on encore rappeler qu’Arnaud Dely a également été sacré champion du monde de duathlon, en U 23 en 2018 ?  Sans parler d’un titre de champion d’Europe la même année dans la même catégorie, et en 2019, d’un titre de vice-champion du monde et de vice-champion d’Europe, en U 23 toujours. Une paire qu'ils formaient même au propre comme au figuré lors de ce 10 km de folie, puisque Pieter Rijnders avait pris place sur un vélo pour accompagner son protégé.

"Je n’ai plus fait de compétition depuis les championnats de Belgique de cross, où j’ai pris la 5e place", note Arnaud Dely. "En faisant ce test, en l’absence de compétition, l’objectif était de voir comment les jambes allaient répondre, garder la motivation, avoir un semblant de compétition pour refaire des efforts de type duathlon. »  

Concernant le parcours : "Il n’a pas été tracé à la roulette, mais il y avait bien pile 10 km", assure ce dernier. "Les autres coureurs entraînés par Pieter Rijnders ont aussi fait le test, ainsi que quelques autres également. Toutes les montres renseignaient précisément 10 km.  Par ailleurs, le parcours était à découvert et il y avait pas mal de vent. Mais Pieter Rijnders se plaçait à vélo de façon à me protéger."

 

Dely 4
Dely 2

"Je rigolais avec mon coach"

Et d’en venir à son test à proprement-parler : "Deux ou trois coureurs visaient entre 30 et 32 minutes. Ils sont partis un peu avant moi. Les concernant, ils ne devaient pas se faire rattraper. Pour ma part, je devais boucher le trou Je les ai déjà rattrapés après 2,5 km. Je voulais évidemment faire mieux que 29’ 03’’, et descendre sous les 29 minutes. Je suis parti à mon aise. J’ai couru les 3 premiers kilomètres en 8’ 29’’, en rigolant avec mon coach. Il me disait d’arrêter de rire. J’ai réussi à maintenir le même rythme jusqu’à la fin. J’ai même encore été en mesure d'accélérer les 300 derniers mètres.” 

Aussi fou que cela puisse paraître, ce chrono de 28’ 29’, c’est aussi 7 secondes de mieux que le record sur la distance d’un certain Koen Naert. Un record personnel que le champion d’Europe de marathon a d’ailleurs aussi amélioré le week-end dernier, d’une seconde, en le portant donc à 28’ 36’’. Arnaud Dely refuse toutefois la comparaison avec Koen Naert. “Il prépare un marathon, le marathon olympique, alors je fais du spécifique pour le 10 km”, insiste-t-il. “Ce n’est pas du tout la même chose.” 

"Je veux être champion du monde et champion d’Europe"

Cette saison, Arnaud Dely fera ses débuts chez les élites en duathlon, avec le même appétit qu’en U 23. “J’ai 2 gros objectifs, les championnats d’Europe, en Roumanie le 2 juillet, et les championnats du monde, aux Pays-Bas le 5 septembre. Je commence vraiment à avoir un bon niveau en athlétisme, mais le duathlon reste ma priorité. Je veux être champion du monde et champion d’Europe. Le Français benjamin Choquert est plus rapide en course à pied. Il court en 28’ 20”, voire 28’ 30”, sur 10 km. Mais je roule mieux que lui.  Maintenant, je serais déjà content avec un podium sur les 2 compétitions à l'occasion de ce qui ne sera jamais que ma première année chez les élites.” 

Outre le duathlon, Arnaud Dely a aussi toujours une autre priorité, ses études, en biologie médicale, à l’HELMO, où il est en dernière année. Comme il jongle avec la course à pied et le vélo, il excelle aussi dans l’art de combiner études et duathlon. “Je suis en stage toute la journée jusqu’à la fin de l’année scolaire, à la Clinique CHC MontLégia. Je me lève à 5 h pour pouvoir m’entraîner. Dès 5 h 30, je cours ou roule en moyenne 1 h ou 1 h 30, avant d’aller à mon stage. Et je m’entraîne évidemment aussi en rentrant.” 

Dely 5

Dely 3

Pour Margaux

Et même, et encore plus que jamais en ce moment, une troisième priorité, Margaux, sa compagne. “Je ne dors pas beaucoup. Mais ce n'est rien à côté de la maladie que l'on vient de lui déceler. Elle va devoir faire de la chimio. Psychologiquement, c'est dur. Lors de mon test, je voulais surtout me battre pour elle, et toutes les autres personnes qui souffrent de cette maladie. Mais on reste positif, et le médecin est très optimiste. Il s’agit plus surtout de prévention pour le futur. On se relèvera encore plus fort.” 

Cela promet sur le plan sportif aussi ! 

Et attendant de nouvelles grandes choses, on l’espère, officielles celles-ci, courage Arnaud, courage Margaux !